Julien est devenu le parrain du jeune Jories, il y a maintenant 2 ans. C’est en janvier 2015 que le français échangeait ses premières lettres avec son filleul. Pourtant, les deux ne s’étaient jamais vus. En tant que parrain, Julien soutient le jeune philippin dans ses études et autres besoins de base. Mais cette connexion va bien au-delà d’un soutien financier. Entre Julien et Jories, c’est une réelle amitié qui s’est créée. A travers ses lettres et photos, le jeune garçon partage son quotidien avec son parrain qui, depuis la métropole, veille sur ses progrès grâce à l’équipe du parrainage basée à Manille.

L’histoire de cette amitié a pris un autre tournant lorsque Julien décida de quitter le sud de la France un matin de novembre pour voyager les 11121 kilomètres qui le sépare de Jories. Le jeune philippin vit avec sa famille à Bagong Silangan, Quezon City, une des régions les plus pauvres de la capitale où la Fondation Virlanie a décidé d’agir.

Ses parents gagnent leur vie par la vente de fruits et la récupération des déchets. Bien qu’ils travaillent dur, l’argent gagné est trop faible pour répondreaux besoins de base de la famille. La générosité de Julien aide donc l’ensemble de la famille dans leur quotidien et surtout l’éducation du jeune garçon, lui ouvrant de meilleures perspectives d’avenir.

La magie d’une vraie amitié est l’échange réciproque qu’elle crée. La rencontre entre Julien et son filleul a été une expérience unique et lui a permis de rentrer en France avec pleins de souvenirs et merveilleux moments à raconter.

« Je n’oublierais jamais mon passage à Manille. Ces quelques jours ont été complètement incroyables. C’est une expérience que je conseille à tous car cela m’a vraiment motivé pour me mobiliser et m’engager davantage en France» nous raconte Julien.
« J’ai eu la chance de rencontrer mon jeune filleul, Jories, mais aussi de comprendre et de découvrir où il vit, rencontrer l’ensemble de sa famille et son quartier », Julien ajoute. « Nous avons pris le temps de déjeuner ensemble. J’ai donc demandé à Jories ce qui lui ferait plaisir. Il a aussitôt dit « PIZZA », il n’en avait jamais mangé, » se rappelle –t-il dans un sourire. « J’étais tellement content de pouvoir partager ce moment de découverte avec lui. »

Si, comme Julien, vous aimeriez encourager et soutenir un enfant de la Fondation, contactez-nous à l’adresse mail suivante : [email protected]

Leave a Reply

Your email address will not be published.